((en construction))

La Fausse Suivante / The False Servant

Coproduction 3Party & Bordcadre

 

mise en scène

Cécile Rist

en collaboration avec John Wright

 

Contacts

France : Guillaume Tobo

UK :Nick Collet & Anthony Gleave

Manifestation organisée dans le cadre de la Saison culturelle européenne en

France (1er juillet – 31 décembre 08)

 

Equipe

 

Traducteur / assistant : Tom Morton

Eclairagiste : Carole van Bellegem

Scénographie : Guillaume tobo & Laura Gozlan

 

 

avec

 

Bastien d'Asnières

Nick Collet

Anthony Gleave

Cécile Rist

Dounia Sichov

Guillaume Tobo

 

...

 

La Fausse Suivante

The False Servant

 

texte de Marivaux

traduction de Tom Morton

 

en français, en anglais et en « double langue »

 

Playing with borders

Project 2008/2009

Traitement bilingue d’un classique français / texte Marivaux

 

      Projet initié par la compagnie française BordCadre et la compagnie anglaise Third party associée au metteur en scène John Wright – cofondateur de Trestle Theatre, de Told By an Idiot, du département théâtral de la Middlesex University, et intervenant au Globe Theatre, au National Mask Studio et au National Theatre Studio.

 

 

      Nous présenterons la comédie de Marivaux– La Fausse Suivante / The False Servant – dans une production bilingue avec une distribution mixte de 6 acteurs anglais & français. La pièce sera jouée dans les deux langues : il y aura 2 versions, l’une principalement en français et l’autre principalement en anglais*. Le choix de la langue sera déterminé par les personnages, les situations et les résonances émotionnelles liées à chaque langue.

* ou peut-être parfois dans une autre langue puisque la compagnie compte en son sein 4 nationalités

 

Sans trahir la richesse textuelle et la virtuosité du texte de Marivaux, cette création se veut ludique, visuelle et physique au sens large de l’implication du corps et des signes corporels portés par l’acteur. Elle fait suite aux travaux de BordCadre menés à l’Odéon dans le cadre du Laboratoire de théâtre entre 1998 et 2002 et aux travaux de John Wright menés à Barcelone sur le « Tragic Clown » et développés tout au long des créations de Third Party.

 

Résume

Notre héroïne, la Fausse Suivante suit incognito à la campagne l’homme qu’un mariage arrangé doit lui faire épouser. Elle gagne son amitié en se faisant passer pour un cadet désargenté et il lui ouvre bientôt son âme, une âme apparemment bien noire, celle d’un séducteur libertin justement sans « état d’âme ». Après cette découverte, la Fausse Suivante sait à quoi s’en tenir : ce ne sera pas son mari. Pour elle pas de mariage sans amour. Elle décide néanmoins de rester et de prendre le traître à son propre jeu. L’aventure commence.

 

L’enjeu

La jeune fille, une vierge, joue tour à tour la servante et le cadet désargenté et semble maîtriser son jeu comme sa destinée.

Mais à quel prix ?

Jusqu’où est-elle prête à mener son corps et son âme pour découvrir les secrets de la vie et de la sexualité ?

La fausse suivante révèle notre fascination pour la cruauté et le mal qui est associée aux désirs les plus profonds de l’âme humaine.

C’est à la fois l’éducation sexuelle et émotionnelle d’une jeune femme et la déconstruction clinique des archétypes homme / femme ainsi que des images  qui articulent notre conception de l’amour et de la séduction.

 

 

 

Axe Franco-britannique

Un projet de collaboration au long terme

&

Une année de développement  en France

 

 

 

 

Le projet s’appuie sur la complicité que Third Party & BordCadre ont tissée avec john Wright depuis que nos chemins se sont croisés à Londres en 1999. Il s’appuie aussi sur la vigueur du projet artistique développé en France entre janvier et novembre 2008,  pour lequel nous avons passé deux semaines sur le sol français à cibler les enjeux de langage dans le studio de Philippe Genty à Paris et au Quai à Angers.

“The False Servant / La Fausse Suivante” fait partie d’un projet plus vaste de collaboration théâtrale entre la France et l’Angleterre. Les traditions théâtrales des deux pays sont riches et porteuses d’Histoire. Malgré Peter Brook et divers autres artistes « anglo-saxons » qui ont fait de la France leur asile et malgré le succès du travail de Jacques Lecoq au Royaume Uni, les deux pays semblent s’ignorer et demeurent étrangers. Cette séparation met en lumière la synergie naturelle par laquelle un acteur cherche à cerner en son partenaire la virtuosité qui lui fait peut-être défaut. Notre but est de mettre en commun les qualités et caractéristiques des deux traditions et écoles de pensées pour dépasser les différences d’expression et de culture, de production et de méthode de création.

C’est pourquoi nous nous associons à BordCadre et prévoyons plusieurs créations lors des quatre années à venir ainsi que le développement du travail de ce nouvel Ensemble en France comme au Royaume Uni.